Chasse à l’envahisseur à Versailles

Le mois dernier, je vous entretenais de ma chasse à l’envahisseur. Depuis, mes connaissances se sont multipliées, j’ai convaincu plusieurs amis de télécharger FlashInvaders et j’ai réalisé un strike à Versailles.

Il faut dire que j’avais préparé mon coup ! En plus d’étudier attentivement les photos qui arrivent en direct sur l’application (pour identifier les nouvelles adresses), j’ai utilisé Google et j’ai découvert plusieurs chasseurs, outre ceux croisés dans la rue.

Lionel Belluteau avec son oeil qui traîne spécial Space Invaders m’a guidée dans le 13e. DarthInvader a une page Facebook et plein d’info dont une sur laquelle nous reviendrons. Surtout en tapant Space Invaders Versailles, j’avais découvert la carte d’invasion et repéré Vrs_10 je ne sais plus trop où mais j’étais sûre de moi.

Le 14 juillet, j’ai donc pris armes et bagages pour chasser. Je suis arrivée à la gare de Saint-Cloud deux minutes avant le train qui devait m’emporter, en un quart d’heure, à la gare de Versailles rive droite. Quand tout marche, tout marche !

Les trois premiers ont vite été trouvés. Et puis, il y a eu un bug. J’ai tourné autour de la place du marché, parcouru des deux côtés l’avenue du Maréchal Foch (pas toute juste le premier tronçon près de la place du marché) puis j’ai abandonné et je me suis rendue rive gauche, rapide aussi. J’en avais donc huit sur dix. Avant de m’attaquer au dernier excentré, j’ai donc pris le temps de m’asseoir et de consulter. Celui qui me manquait était Vrs_04 que j’ai donc googlisé et c’est ainsi que j’ai découvert l’article de DarthInvader qui informait de sa disparition alors qu’il avait moins d’un mois d’existence puisque que l’invasion de Versailles date de juin 2017 !

Bonne balade !

Publicités
Publié dans Computers and Internet, Divertissement, Jeux | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Chasse à l’envahisseur

En 2017, c’est la seconde fois que je rencontre Space invaders dans un musée. La première fois en 2013, il était exposé parmi d’autres artistes au musée de La Poste qui consacrait une expo au Street Art. Cette année, l’exposition « Hello, my game is… » du Musée en herbe, lui est entièrement dédiée jusqu’au 3 septembre. J’ai profité du congé pascal pour y emmener ma nièce et mon papa et j’ai découvert l’application Flashinvaders qui existe depuis 2014. Evidemment, j’ai eu un moment de regret quand j’ai réalisé que je ne pouvais pas récupérer les coordonnées des mosaïques que j’avais déjà photographiées dont celle de Montpellier :

Donc au 20 juin, j’ai capturé vingt-huit des mille deux cent quatre vingt-trois Invaders parisiens dont le plus récent :  

Le plus vieux, que j’ai, est PA_84 qui résiste depuis 1998 dans les rues de Paris.

Je pense avoir repéré d’une part des mosaïques arrachées :

 dont j’ai même retrouvé la trace, et d’autre part que toutes les mosaïques n’incombait pas à Space Invaders :

.

Pour reconnaître une œuvre, l’application se base à la fois sur le GPS et sur la reconnaissance photographiques. Ainsi, Mona Lisa de la rue du Louvre parasitée par des affiches ne m’a pas été décomptée :

L’application offre évidemment un classement en temps réel basé sur le nombre d’Invaders trouvés et le nombre de points rapporté par chacun.

Les Invaders sont classables en fonction de leur date de capture ou de leur âge .

À ce stade, je ne me suis pas aidée des guides d’invasion en ma possession : Paris, Miami, Hong Kong. Mais je compte bien augmenter mon efficacité pour de prochaines visites ou planifier mes vacances ! Il existe d’autres goodies Space Invaders : autocollants et tasse.

L’application a précédé de deux ans la fameuse Pokémon GO. Toutes les deux doivent contribuer à parcourir les villes de long en large mais alors que Pokémon GO a tendance à vous maintenir les yeux rivés à l’écran avec Flashinvaders vous vous promenez le nez en l’air. Du coup, j’ai repéré d’autres artistes qui décorent nos rues :  de Gzup,   du Diamantaire ou encore

Bonne balade !

Publié dans Computers and Internet, Divertissement, Jeux, Livres, Ordinateurs et Internet | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une expérience quasi-scientifique

Côte d’Or a sorti récemment deux gammes de produits. La première est la gamme dessert, constituée de trois plaquettes de 200g de chocolat noir, au lait et blanc pour la cuisine. La seconde est la gamme bloc qui reprend les anciennes recettes. Sur la seconde, je ne peux pas dire grand chose car ont changé l’emballage et le grammage. La tablette est en effet passée de 200g à 180. Je n’ai pas apprécié la blague.

En revanche, sur la gamme dessert une analyse poussée a été menée. Découvrant le dessert lait, je me suis dit tentons ! Je suis une fan de « L’original.

J’ai commencé à être intriguée quand en l’ouvrant j’ai constaté que la barre de chocolat était similaire à celle du chocolat au lait classique. Je m’attendais à des petits carrés faciles à découper (je suis vendue au Nestlé dessert) !

En goûtant, non seulement, non seulement je n’ai pas été saisie par un goût totalement nouveau mais en plus je me suis dit tiens ça me rappelle vraiment beaucoup l’original ! J’ai donc regardé au dos pour voir si un élément changeait et rien même pas le tableau des informations nutritionnelles. Je ne m’attendais pas à ce que l’ordre des ingrédients change mais je pensais que la part de gras serait plus importante dans le dessert pour mieux fondre. Tout pareil !

Vous pouvez continuer l’expérience en les faisant fondre pour vérifier s’ils fondent de la même façon et s’ils s’incorporent à une pâte ou à des blancs en neige de manière équivalente. De mon côté, je peux vous dire qu’ils fondent tous les deux quand ils sont mis au soleil !

Faisant modérément confiance à mon palais, j’ai constitué un échantillon de testeurs. Ni une ni deux, j’ai proposé l’expérience à des collègues un midi. Dans cet échantillon absolument non représentatif de la population française, trois ont conclu que si différence il y avait, elle était très légère et résidait plus dans la texture que dans le goût, l’un a confirmé que c’était tout pareil et les autres ont mangé le chocolat !

L’histoire ne s’arrête pas là puisqu’un collègue a voulu obtenir une réponse officielle à la question existe-t-il une vraie différence entre les deux chocolats ? Pour être complète, je précise que la tablette dessert est vingt centimes moins chère que la classique :

La réponse que je vous livre in extenso n’est pas piquée des vers :

« Référence contact: S-8799788

Monsieur Xxx,

Nous avons bien reçu votre contact qui a retenu toute notre attention. Ceci etant que les deux produits ne pas identique, si un ingredient est different d’ un produit a l’ autre, cela explique le deux produits sont different.

Notre société est très sensible à vos observations, suggestions et critiques. Elles contribuent à l’amélioration constante de la qualité de nos produits c’est pourquoi nous avons transmis vos commentaires aux départements concernés.

Nous vous remercions de votre confiance et de votre fidélité.

Le service consommateurs

Mondelēz International France »

Je vous laisse vous faire votre avis. Vos retours en commentaires sont évidemment bienvenues pour participer à cette expérience scientifique.

Publié dans Aliments et boissons | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le cyrillique bulgare

En allant skier en Bulgarie en 2016, je craignais de tomber sur une station en style communiste avec des remontées mécaniques antédiluviennes. Je m’attendais pas à déchiffrer le cyrillique bulgare avec tant de facilité ni à trouver à une impression de sécurité impressionnante ! Si la station de ski n’avait rien de communiste, en revanche à Sofia, il y en avait des traces dans l’architecture.

Pour le style communiste, vestige du mur et mirador sont bien présents avec les larges avenues.

    

 

A Bansko, dans la station de ski, j’ai même croisé une carriole, une vraie pas celle pour touriste :

Plus surprenant, à l’entrée des bâtiments, il est rappelé que les armes ne sont pas bienvenues à l’intérieur :

Sur la porte de l’hôtel à Sofia.

Sur la porte du tribunal.

Mais bon, le plus surprenant est ce qui va suivre ! Dès mon premier tour dans la capitale, je remarque une devanture qui attire mon attention. A l’intérieur, une vraie salle de jeu pas une épicerie !

C’est à Bansko et à l’hôtel que j’ai compris que je lisais parfaitement le cyrillique bulgare :

 

La Bulgarie est en effet une destination privilégiée par les touristes israéliens, très proche et moins chère que les stations de sport d’hiver des Alpes. Dans les télécabines, il n’est pas rare d’entendre de l’hébreu à tel point, qu’en 2012 un attentat avait visé un groupe de touristes israéliens à l’aéroport de Bourgas.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les expo de prestige

En 2015, Chanel et Dior avaient proposé des expo de prestige. En septembre 2016, Van Cleef et Arpels invitait à entrer dans son arche de Noé scénarisée par Robert Wilson et installée dans l’hôtel d’Evreux.

Il y avait du monde ce qui permettait de faire la queue dans la cour d’un des hôtels particuliers de la place Vendôme. Pas désagréable ! Des petits fours Potel et Chabot auraient pu nous être distribués puisque la maison a des bureaux mais le joaillier a préféré offrir un sac et une édition spéciale de Beaux Arts.

20170305_203417_3

Avant d’entrer dans l’arche proprement dite, une conférencière présentait l’histoire de la maison, l’importance des animaux et pourquoi les pièces présentaient étaient exclusivement des broches (rebaptisées clips parce que ça fait plus jeune). Puis, elle nous a demandé si nous connaissions tous l’histoire de l’arche de Noé. Une maman a répondu que son enfant était susceptible de ne pas la connaitre. Ce que je peux vous dire moi c’est que les joailliers de chez Van Cleef n’ont pas les mêmes références que moi puisqu’ils incluent dans leur arche la licorne alors que chacun sait que justement les licornes

« Elles s’amusaient toutes deux 
A patauger dans l’eau
S’amusaient comme des folles,
Pendant que le bateau,
emporté par les flots les avaient oubliées
Et depuis ce jour là il n’y a plus de licorne.

Mais il y des crocodiles et des orang-outans
Des affreux reptiles et des jolies moutons blancs
j’ai mis des chats, des rats, des éléphants. »

20160925_162601

Dans ce bestiaire imaginaire, sont aussi présents Pégase et le bouc à la toison d’or.

20160925_161546 20160925_162357

20160925_161604 20160925_161915 20160925_162018 20160925_162105 20160925_162124 20160925_162155 20160925_162212 20160925_162229   20160925_162747

A côté, il y a de vrais animaux. Avez-vous remarqué le petit kangourou dans la poche ? Les éléphants ne sont ni gris ni roses… et la licorne et Pégase étaient les seuls célibataires à chacun ses explications.

Quant à la scénographie, elle consistait à nous faire entrer dans une salle tapissée de gris dans laquelle était suspendue l’arche :

20160925_161536

La conférencière nous prévenait que nous n’avions que 15 minutes pour faire le tour et qu’à intervalle régulier retentissait le tonnerre et la foudre. Le déluge !

Publié dans Divertissement, Tourisme | Tagué , , , | Laisser un commentaire

De l’influence de l’hébreu sur le français ou pas

Le français est une langue vivante, elle s’enrichit donc de nouveaux mots tous les ans et en perd aussi. Les dictionnaires en témoignent. Ces naissances et ses disparitions témoignent de l’influence exercée par un domaine nouveau, souvent la science, par une culture ou par une autre langue. Si l’anglais semble prédominant aujourd’hui, il n’en a pas toujours été ainsi. Ainsi, ramdam et shabat proviendraient respectivement de l’arabe et de l’hébreu et nous soulignerons qu’ils ont tous les deux une connotation négative et bruyante ! Connaissez-vous d’autres mots venant de l’hébreu ? Et savez-vous depuis quand s’exerce cette influence ? Et surtout à partir de quoi un linguiste détermine que tel mot provient de telle ou telle origine ?

A en croire, d’un côté Patrick Jean-Baptiste, auteur du « Dictionnaire des mots français venant de l’hébreu », nous parlons tous hébreu car tout en vient, parfois via le grec. Tout même les prénoms Charybde et Scylla, certes il note la probabilité des emprunts par deux étoiles (l’échelle en compte quatre au maximum), c’est très faible… En vrai, son dictionnaire compte deux cent soixante-quatre entrées.

Au centre, Wikipedia livre, dans une de ses annexes une liste des mots français d’origine hébraïque et plus précisément biblique. L’Ancien testament fournirait directement des prénoms Gabriel (un ange) ou David (un roi) ou Benjamin et de nombreux mots dont séraphins, amen, allelouia.

De l’autre côté, Michel Masson, dans un article intitulé « Légendes étymologiques – à propos de quelques mots français réputés provenir de l’hébreu (brouhaha, tohubohu, gouine, goujat) » nous apprend que rien ne vient de l’hébreu et surtout pas les exemples cités plus haut, tout au moins pas directement puisqu’il ont transité par le latin, le grec et en première origine l’hébreu.

Pour savoir, combien de fois le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) mentionne l’origine hebr (hébraïque) pour l’un des mots répertoriés, il suffit de taper dans un moteur de recherche « hebr site:cnrtl.fr », ce qui n’est pas du chinois. Cela aboutit à six cent quatre vingt six résultats sur Google et à trois mille quatre cent trente sur Bing ! Si nous nous en tenons au quatre mots étudiés par M. Masson, le CNRTL mentionne pour trois d’entre eux : brouhaha, tohubohu, gouine, l’origine hébraïque du terme considéré.

Seul goujat est exclu par le CNRTL. P. Jean-Baptiste ne consacre par d’entrée propre à gouine mais il mentionne le terme dans l’article goujat dont il se sert dans son introduction pour illustrer « la première catégorie, la plus évidente, collecte les mots issus directement de l’hébreu », la catégorie aux quatre étoiles. L’étymologie d’un mot se discute comme l’histoire… Ceci dit l’influence qu’une langue peut exercer sur une autre s’explique selon M. Masson par quatre facteurs. Le plus évident est la contemporanéité entre les deux langues. C’est à peu près suffisant pour expliquer que non, l’hébreu biblique n’a donc pas pu influer sur le français. En revanche sur le grec…

Si les mots d’origine biblique sont parvenus dans le français par l’intermédiaire du latin et du grec, il reste que kibboutz vient bien de l’hébreu ! Au final, si le français ne doit pas tout à l’hébreu le grec c’est, quasi, de l’hébreu !

Bouclons la boucle, savez-vous que certains mots français ont été écrits pour la première fois en hébreu par Rachi qui commentant la Torah à Troyes « émaillait ses commentaires hébraïques de mots français qui font de son oeuvre une source philologique pour la vieille langue française. »

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un mystérieux message

Il y a quelques mois, je vous racontais avoir trouvé dans ma boîte aux lettres une énigmatique carte postale. Cette fois, j’ai reçu un mystérieux SMS, certes d’un numéro inconnu mais qui commence bien par :

Bonjour Joëlle

Le message continue :

Je te souhaite d’abord une heureuseannée 3017 ainsi Qu’a tes proches.

Erreurs de frappe, je continue ma lecture amusée.

J’ai malheureusement perdu ma mère ce vendredi. Elle sera enterrée en Isrzel demain. J’y assisterait avec mon père et ma sœur .

Là, forcément je rigole moins et je me dis que sous le coup de l’émotion quelques notions de grammaire se perdent.

C’est würm manuel qui gardera les enfant.

Là, je deviens carrément interrogative car je ne connais pas de Würm Manuel et à priori je n’ai pas d’amie marier à un Würm Manuel. Accessoirement, je n’ai pas d’amie qui parlerait de quelqu’un, son mari, en commençant par son nom de famille.

Je embrasse

À bientôt

Mais

A ce stade, je me demande qui est Mais ! Polie mais dubitative, je présente mes condoléances par SMS sans demander à qui j’ai l’honneur.

Le lendemain, en parlant avec des collègues, je réalise que j’aurais peut-être dû appeler pour savoir si c’était un mauvais numéro ou si c’était juste un inconnu de mon carnet d’adresses.

En continuant d’en parler autour de moi, j’ai donc appris que c’était une tentative de hameçonnage phishing. Avec un petit programme ou à la main, le hacker écrit à quelqu’un présent dans le carnet d’adresses et il cite dans son message une autre personne quand les deux se connaissent ça doit marcher…

Publié dans Computers and Internet, Ordinateurs et Internet | Tagué , , | Laisser un commentaire