J’ai assisté à l’enregistrement de Vivement dimanche

C’est une drôle idée d’assister à une émission que je ne regarde jamais. Il y a toujours mieux à faire le dimanche après-midi ! Ceci dit l’occasion s’est présentée, et donc… Et j’ai ainsi assisté le 5 décembre à l’enregistrement de l’émission du 1er janvier 2006 avec les Bronzés comme invités !!!
 
Rendez-vous donné à 14h devant le pavillon Gabriel, dans les quartiers pauvres (9, avenue Gabriel dans le huitième arrondissement). A 14h20, nous étions encore dehors et comme nous n’étions pas en retard, ce fut long mais nous avons vu arriver Christian Clavier et Michel Blanc après 14h (il n’avait donc pas les mêmes horaires que nous!).
Ensuite, halte au vestiaire obligatoire les vêtements empêchant d’applaudir ! Puis entrée dans le studio, petit mais à l’écran il rend très grand grâce à la caméra accrochée au plafond. Et des écrans, il y a en a disposés partout !
 
Puis, vient le placement, et alors la c’est la pagaille entre la petite fille fan de Christian Clavier à qui l’assistant, qui prend les réservations, a promis qu’elle serait bien placée (et qui en fait le promet à tout le monde), les jeunes, la couleur des pulls. Donc cette partie a pris environ une heure. Je ne vous dirai pas où j’étais mais à côté de moi il y avait un chroniqueur de l’émission de Jean-Marc Morandini (toujours sur Europe1 mais le matin de 10h30 à midi).
 
A 15h, Michel Drucker nous parle des coulisses (il est son propre chauffeur de salle, quelles économies !) en nous demandant d’être un public exceptionnel puisque l’émission sera diffusée le 1er janvier ! Ce sera la blague récurrente de l’émission (les invités souhaitant la bonne année et racontant leur réveillon !). Il nous annonce aussi que cela commencera dans cinq minutes !
Et à 15h30, cela commence vraiment, et pour cette émission exceptionnelle tout le monde est en smocking ! Entre temps, nous avons fait des enregistrements d’applaudissements et oui  et même d’une ovation debout alors qu’il n’y avait rien sur le plateau (ou plutôt un éclairagiste réparait un projecteur), c’est vous dire la spontanéité ! Une fois que c’est commencé c’est plutôt rapide, vu qu’il n’y a que peu de montage. En direct, Alain Souchon est venu pour Thierry Lhermitte, Catherine Ringer pour Josiane Balasko, Bénabar (tout jeune, il ressemble à Besancenot) pour Gérard Jugnot, Nathalie Desaix pour Marie-Anne Chazel et Christian Clavier avait choisi Zucchero qui compose la bande originale des Bronzés 3, amis pour la vie.
L’enregistrement de la première partie fini par la mise en boîte du générique !
 
Après deux heures, la première partie est finie; Une demi-heure de pose et hop c’est parti pour Vivement dimanche prochain ! Bon rien à signaler sauf que on revoit des moments de la première !
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s