Lues et entendues ici et ailleurs

La rédaction d’un message dans un blog est souvent précédée d’un sentiment fort (assez fort pour avoir envie de le partager) de joie, d’exaspération, de déception. Aujourd’hui, l’exaspération prévaut à cause d’une accumulation de phrases malencontreuses.
 
Dans le numéro du 18 octobre du Figaro Madame, des Italiens qui ont fait le choix de s’installer en France sont interrogés. Les mêmes questions leur sont posées et force est de constater qu’une certaine forme de discrimination est pratiquée.
En effet, pour les hommes une question a été ajoutée "Zidane ou Materazzi" après la question "Aznavour ou Celentano". Dans le cas de Stefano Accorsi, cette dernière est remplacée par la première. Doit-il s’inquièter ou prévient-on le lecteur d’un changement de sexe dans le futur?
 
Ce choix de ne poser cette question qu’aux hommes relève de la discrimination ordinaire. C’est du même ordre que ne pas remarquer que les coiffeurs ont des tarifs différents pour les hommes et les femmes alors qu’ils seraient plus juste de différencier les cheveux longs des cheveux courts voire le nombre de soin ou la quantité de produits utilisée ! Pourquoi les femmes aux cheveux courts ne se rebellent pas plus souvent !
 
L’interview et l’affichage relève de la même idée de la femme, elles n’y connaissent rien en foot et ont les cheveux longs. J’ai les cheveux longs mais je ne connais pas Celentano !
 
Jusque là c’était rigolo, rien de pénalement repréhensible.
 
Les actes de discrimination ou racisme ordinaire sont fréquents dans le langage courant et il faut lutter. Ainsi, il est nécessaire de réagir SYSTEMATIQUEMENT à l’usage des expressions "travail d’Arabe" et au "coup du petit juif". La première équivaudrait à désigner un travail ni fait ni à faire. La seconde désignerait la décharge électrique ressentie, de façon sournoise, lorsque que le coude dérape. Cette décharge indique que le coup a porté sur le nerf cubital ou ulnaire. Juste pour le fun, je cite un autre exemple : l’utilisation de l’expression "avoir l’air". C’est du vécu (et même deux fois) : un interlocuteur m’a dit "tu n’as pas l’air juif". Je n’ose pencher aux caractéristiques de l’"air juif" en revanche j’ai maintenant une idée précise de l’air bête !
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s