lls ont deux amours

Les Anglais, les Américains et les Japonais adorent la France, parfois ils épousent des Français et certains poussent même le vice à s’installer en France et à se confronter à la fois à nos us et coutumes et à notre administration.

Stephen Clarke, journaliste anglais, a inventé Paul West, le créateur de la chaîne de café au nom évocateur de Voulez-vous café avec moi qui est le héros de ses livres au titre tout en finesse »A Year in the merde » et « Merde actually ». Paul West découvre successivement la conduite à droite, les Françaises, l’administration, l’amour de la bonne chère, la saleté et l’absence de sens du service client…

Plus subtile, Harriet Welty Rochefort, raconte dans « French toast » sa vie d’Américaine à Paris et elle s’intéresse à tous les aspects culturels. En particulier, elle souligne que les rapports inter générationnels sont différents. En France, les petits-enfants appellent les grands-parents et aux Etats-Unis c’est l’inverse.  Elle aussi a détecté un léger penchant à faire des règles pour mieux les transgresser et à ne pas satisfaire le client (encore).

Vraiment très drôle et écrit en français Eriko Nakamura raconte dans « Nââânde !!! » tout ce qui choque un Japonais à Paris (parler fort et se contredire dans les dîners en ville) et tout ce qui explique qu’un Japonais et, plus encore, une Japonaise trouve Paris fascinant (la musique dans le métro). C’est certainement le plus amusant car il révèle, aussi, des travers de la société japonaise (dont le fait que le pelotage dans le métro semble être un sport national et que se distinguer des autres suscite une crainte terrible.) Evidemment, la propreté des lieux publics et la non-recherche de la satisfaction du client l’étonnent un peu.

Dans tous ces livres se dessine, en creux, le portrait du pays natal de leur auteur et chacun révèle un réel attachement à la France. Ces auteurs ont vraiment deux amours, leur pays et Paris. S’ils sont d’accord pour regretter le manque de sens du service, la saleté (et en particulier que les propriétaires de chien ne ramassent pas les déjections de leur animal) et le fait qu’en plus de manger il faut parler de nourriture, ils remarquent aussi l’élégance française, que Paris n’est pas la France et ce charmant accent qui fait qu’un Français est reconnaissable dans toutes les autres langues du monde !

Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s