Un week-end pour apprendre, le vendredi !

Du vendredi 28 février au dimanche 2 mars, j’ai assisté au neuvième Limoud France. Cet évènement devient une institution de la vie juive. Il existe déjà dans de nombreux pays et permet à toutes les tendances du judaïsme de se rencontrer et à tous les juifs d’intervenir sur un thème de leur choix.

Cette année le pays invité était l’Inde ce qui a permis à Yehoshua Yacobi Yehoshua Yacobi Limoud 2014 de nous présenter la vie en Inde et la vie juive en Inde en différenciant :

  • Les Bne Israël à Bombay,
  • Les juifs de Cochin,
  • Les juifs de Bhagdali,
  • Les Bne Menashe et
  • Les Bne Ephraïm.

Le clou du week-end, avait lieu le dimanche et était le dialogue croisé entre les deux ambassadeurs en France d’Inde, Shri Arun K. Singh et d’Israël, Yossi Gal.

En ouverture, Denis Ktorza et Bernard Musicant 2014-02-28 15.59.32 se posaient la question de savoir s’il était possible de combattre le racisme sur internet et comment. Vaste question. Personnellement, mon début de réponse serait de combattre l’anonymat sur internet et plus particulièrement dans les commentaires ou réactions à des articles. Les deux intervenants s’intéressaient aux sites ouvertement racistes mais sont-ils si nombreux que ça ? Le maître mot est signalement à bon escient. Un site qui professe un avis contraire au vôtre n’est pas forcément condamnable !

Dans le même temps, Maud Blanc, mon ancienne professeure d’histoire et géographie en première intervenait sur son histoire et son livre « Le dernier cours d’Histoire – Ce juif de la France Libre qui aimait tant la Bretagne ». Et toujours au même créneau, Ana Guini (déjà citée sur ce blog) racontait l’histoire de la ville d’Odessa et de sa communauté juive ».

Et ce fut le premier repas de Shabat.

Après les conférences ont repris sans micro ni projection.

Arie Kandel s’interrogeait sur l’identité juive, identité militante ou identité assistée. Il présentait la table à cinq pieds d’Avraham Infeld. Cette métaphore désigne les cinq piliers (hi hi !) de l’identité juive :

  • Mémoire juive,
  • Sacrée famille,
  • Religion,
  • Israël,
  • L’hébreu (pied peu développé en France parait-il).

Cette identité tient donc si deux pieds sont manquants… Et à ces pieds s’ajoutent les dimensions de la connaissance, de l’intérêt et de la mobilisation. Evidemment, j’ai adoré cette conférence surtout que cela rejoint mon découpage, en quatre. En effet, certains se disent juifs car ils sont attachés à :

  • A Israël (c’est l’ami qui est de toutes les manifestations de soutien à Israël et dont la famille se réunit pour un bon gueuleton le jour de Kippour),
  • A la religion (classique et quel que soit le courant),
  • A la culture (humour – prix Nobel – philosophie),
  • A l’histoire (récente ou pas).

Et je suis allée me coucher !

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Judaïsme, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un week-end pour apprendre, le vendredi !

  1. Ping : Un week-end pour apprendre | Joëlle R. LEVY

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s