La femme est un homme comme les autres : D. est-Il misogyne ?

Jeudi 15 janvier, nous étions une cinquantaine à assister à la première du cycle de conférences organisé par la synagogue de la rue de la Victoire sur le thème La Femme est un homme comme les autres. La première avait pour thème : Le féminisme juif et ses fondements théologiques : D est-Il misogyne ?

La prochaine intervention aura lieu le 2 mars sur le thème des femmes et de la lecture de la meguila : lire ou écouter par le rabbin Moshé Sebbag. Soyons plus nombreux.

Pour la première, le conférencier était Mikhael Benadmon, Docteur en philosophie générale et spécialiste en philosophie de la halakha et accessoirement membre du groupe Facebook Judaïsme et Féminisme (dont je suis une des administratrices). Ecrivons-le tout de suite il nous a fait de la pub et il a autorisé le dépôt de son diaporama. Par ailleurs, il a longuement répondu aux questions.

Après avoir présenté toutes les raisons pour lesquelles judaïsme et féminisme étaient incompatibles (frémissement d’effroi dans la salle), il a laissé la parole à la salle. Puis dans une troisième partie, il a abordé les points d’ouverture et a conclu par tous les travaux et toutes les questions ouverts.

1 État des lieux du judaïsme orthodoxe

Dans cette partie, Mikhael a rappelé les principales causes de la situation présente en France et des facteurs qui donnent l’impression que cette situation est immuable.

1.1 Inégalité halakhique
La halakha n’est pas pour l’égalité : asymétrie dans le cadre familial.
De plus, les femmes n’ont pas d’obligation
– De l’étude ce qui entraine qu’elles peuvent ne pas avoir assez de connaissance pour pouvoir débattre.
– De prier donc pas de présence à la synagogue ce qui signifie être absent du lieu de culte.
– Des mêmes commandements

De plus par « pudeur », la femme n’exerce pas de fonction publique.
Enfin, il existe certaines impossibilités : ne peut pas être Cohen – ne peut pas écrire un sefer – ni être mohel – ni être chohet.

1.2 Critique des discours biblique et talmudique
La Bible défend un système patriarcal.
La création de la femme donne lieu à.
La femme faute.
Le recensement concerne uniquement les hommes.
La transmission passe par les hommes.
Paternalisme.
Misogynie talmudique.

1.3 Critique structurelle du monothéisme juif
D. est masculin
Le monothéisme instauré la hiérarchie et la domination masculine
Transcendance

En conclusion de cette première partie, le « constat premier est radical », il y a incompatibilité.
La Torah étant divine, Elle ne souffre aucun changement, la situation perdure.

2 Les réactions ou pourquoi non au féminisme

Si le féminisme se développait, certains risques se présenteraient :
– Effondrement de la famille (lieu de tradition et de transmission),
– Liberté de mœurs.

Le féminisme étant une « mode », un « produit occidental étranger au judaïsme », il n’est donc pas nécessaire de s’en soucier.

Il s’oppose aux valeurs traditionnelles de la pudeur : répartition des fonctions et non des valeurs et à certaines traditions androcentristes virulentes.

Ceci, il faut savoir se positionner de façon critique face aux textes, déconstruire et se placer contre l’apologie.

3 De la théorie à la réalité

Dès le Moyen-Age, les textes mentionnent des :

  • Femmes érudites malgré une non obligation de l’étude,
  • Femmes Sandak : phénomène courant puisque les rabbins s’y opposent dans les textes (lol),
  • Femmes mohalot : les sages d’Allemagne sont ok mais pas tous (entre autres Maimonide),
  • Femmes Chohatot : les tossafot évoquent le cas surtout en Italie,
  • Femmes pieuses.

A cette même époque, dix avancée positives ont eu lieu, dont :

  • En 651, takanat mohedet une femme peut initier un processus de divorce sans perdre sa dot,
  • Interdiction de la polygamie,
  • Une femme peut étudier la Torah,
  • Une femme peut faire les mitsvah liées au temps,
  • Un mari violent peut recevoir des punitions corporelles.

Trois changements négatifs adviennent aussi (et surtout en terre musulmane) :

  • Pudeur,
  • Nida,
  • Mentions de propos misogynes.

Le féminisme se met en place dans le monde orthodoxe par différents moyens :

  • Mettre en avant des textes moins connus. (Par exemple : la Kabbale est très féministe évocation d’un dieu au féminin),
  • Redonner une dimension historique à la Torah qui, pour rappel, a été donnée dans un monde monarchique où l’esclavage était chose commune,
  • Les idées fondamentales étaient dans des habits séculiers (ou tout au moins exprimées dans un langage compréhensible à l’époque),
  • La Torah est une révolution dans un monde païen,
  • La Torah débat avec de nouvelles idées,
  • La Torah est en accord avec la morale naturelle,
  • La théologie de la révélation continue, la voix de la Torah continue de se révéler depuis le Sinaï. Et il est permis d’entendre une voix féminine.

Les trois diapos de conclusion listaient les questions et travaux ouverts ou à ouvrir. Il y a du chemin à parcourir et il faut multiplier les interprétations car si D. n’est pas misogyne l’homme l’est. Heureusement, l’homme est influençable et sensible au discours dominant. les femmes doivent donc diffuser leur avis.

Publicités
Cet article, publié dans Judaïsme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La femme est un homme comme les autres : D. est-Il misogyne ?

  1. chesterdenis dit :

    Madame,
    J’ai accès à votre article car il est tagué ‘féminisme’. Le titre (dans ses deux parties) pouvait m’intéresser. Le caractère totalement abscons de votre texte m’a donc OUTRé. Vous êtes juive tous les jours, dites vous ailleurs : je vous respecte. Vous êtes femme et féministe, je vous respecte. Mais votre article est écrit uniquement pour une secte particulière, avec plein de mots qui ne sont pas français : je ne respecterai pas votre discours impossible au dialogue (qui ne veut rien partager). En plus, le contenu de la conférence, dans son honnêteté et sa transparence, méritait un commentaire : je ne trouve de votre part aucun recul à ce sujet.
    Pour finir; je dirai que c’est plutôt l’homme qui est une femme (= un être humain) comme les autres, sauf qu’il a pris le pouvoir et qu’il prolonge la domination masculine dont il reste un gardien vigilant. Il est comme les autres mais exceptionnel ! Et les grandes religions monothéistes, dont la juive (et sa variante dérivée chrétienne — catho et protestante–), illustrent cette prise de pouvoir masculine. Leur dieu ne peut être que mysogyne. On peut discuter à perte de vue, sur ces religions et d’autres qui les ont précédé.
    Nous avons aujourd’hui un état laïc, neutre, qui protège les diverses cultures des différences, pour autant qu’elles n’empiètent pas sur la res publica. Et qui peut aussi instaurer des règles (morales) d’égalité, de parité etc. Cet état est très insatisfaisant dans son action.
    Mais rien n’est possible en dehors de sa défense et de son approfondissement. Aucune force centrifuge n’est admissible.
    Point, c’est tout.

    • joellerlevy dit :

      Tout d’abord merci pour votre commentaire.
      Ensuite, ce verbatim de la conférence est, en effet, émaillé de mot provenant du vocabulaire religieux juif. J’avais admis en l’écrivant que seuls des juifs s’intéresseraient au sujet. Je suis donc ravie de m’être trompée et suis prête à vous les expliquer.
      Quant à la conférence, ce fut une réelle bonne surprise car je ne m’attendais pas à entendre quelqu’un de si progressiste.
      Votre raisonnement qui se termine par « Leur dieu ne peut être que mysogyne. » ressemble étrangement à un syllogisme. D. n’est pas misogyne mais la vision de D (et du texte) généralement – traditionnellement transmise l’est. C’est contre cette transmission que des être humains se battent et c’est leur vision que j’essaie de diffuser.
      Enfin, l’état étant laïc je n’attends pas de lui qu’il régisse les vecteurs de transmission de la religion ou qu’il réforme la loi religieuse. La loi religieuse doit être changée par les religieux…

  2. chesterdenis dit :

    Merci. Cela peut apparaître un syllogisme pour vous (un raisonnement dont la conclusion est dans les prémisses), parce que vous postulez un autre D derrière leur dieu. Pour moi, les êtres humains se donnent des dieux correspondant à leurs besoins (leurs peurs surtout). Il faut s’intéresser (rien qu’un peu) aux religions de la Déesse-Mère et du renversement masculin (je donne une référence dans mon article ‘tout se passe comme si ») pour comprendre ou situer le renversement monothéiste. Ceux qui ont produit/récolté l’ « Ancien Testament » (mes excuses pour le jargon de ma culture), ont composé une origine du monde totalement masculine et dominatrice. Voilà mes prémisses. Il n’y pas de D-père ni D-mère en ‘amont’ des discours historiques.
    Il n’est pas inutile que des religieux ‘progressistes’ donnent une échappatoire à la lettre des écrits datés de leur religion. Cela parait actuellement même urgent. Mais c’est sans doute un combat à la marge, ‘réformiste’ pour un temps.
    Mais je pense que l’état laïc doit régir plus activement la société, et que les religions ne doivent pas venir avec des lois ou édits concurrentes. Et les religions doivent par exemple y intégrer le féminisme, parce c’est socialement attendu. Or ce n’est pas ce que font les hiérarchies (je connais les interventions catho, je vois la mentalité protestante–libérale à l’oeuvre, et je ne dirai rien sur votre religion). L’état est le moteur qui peut faire évoluer les religions avec les sociétés. Les religions résistent. La théologie de la libération, par exemple, n’a pas tenu bon.
    A part cela, la religion n’est pas ma tasse de thé ! Bonne continuation à vous.

    • joellerlevy dit :

      Je ne postule pas un autre D derrière leur D, je postule à une autre interprétation de D.
      L’état doit s’occuper de l’égalité des sexes dans le travail (rémunération – représentation dans les fonctions à responsabilité), dans sa représentation au final dans la vie civile. Je ne crois pas qu’il doit s’occuper des valeurs des religions.
      C’est aux citoyens de faire évoluer leurs lois (en votant). C’est aux croyants de faire évoluer leur religion mais ce n’est pas à l’état.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s